Etude historique, Restauration

Restauration illusionniste d’une faïence de la manufacture de Sarreguemines

Restauration illusionniste d’une coupe à fruits de la manufacture de Sarreguemines

 

Le développement de la faïence pour une fabrication de pièces de vaisselle date du XVIème siècle. L’attrait pour ce matériau s’accroit jusqu’à son apogée au XVIIIème siècle avec une diversification des formes, la multiplication des manufactures et leur « grands services » de faïence fine.

La manufacture de Sarreguemines est crée en 1790 en Moselle. Vers 1900, elle emploie plus de 3000 ouvriers et se place parmi les manufactures les plus importantes d’Europe. Au XIXème siècle elle connaît une croissance très importante et ses services de faïence fine sont présents dans un grand nombre de foyers[1].

manufacture sarreguemines
En-Tête de lettre de la faïencerie de Sarreguemines, début du XXème siècle, coll. Musée de SarregueminesPhoto : © Christian Thévenin.

 

Au cours des siècles et principalement au XVIIIème, les fonctions de la vaisselle évoluent et de grands services en faïence fine sont crées. Leurs formes vont des simples assiettes aux coupes à fruits telles que celle du service « GERANIUM » qui m’a été confiée pour restauration.

Au fil du temps et de l’utilisation, les pièces de forme en faïence fine telle que la coupe à fruits subissent des altérations caractéristiques : perte d’une anse, empoussièrement généralisé, fêls, pâte sous glaçure colorée/auréolée (les eaux de vaisselle s’infiltrent sous la glaçure à travers le réseau de craquelure).

P1030473

Coupe à fruits avant restauration : aspect jaune, pâte colorée, anse manquante

Cette forme d’assiette haute sur pied à double panse et anses travaillées ainsi que son décor floral monochrome sont typiques de la production des grands services du XIXème siècle. Ici il est présent sur le pied, sur la panse int/ext et composé de feuilles de géranium liées par de fines branches parsemées de bourgeons et de fleurs de géranium.

IMG_20130423_135701 2
Décor de l’intérieur de la panse identique à celui du pied et de l’extérieur de la panse

Une marque est également présente à l’intérieur du pied de la coupe. Les marques sont variées et reprennent souvent, en réduction, des éléments du décor principal mêlés de l’identification du service et de la manufacture. En effet, on peut observer ici que le nom de la manufacture est bien présent en lettres majuscules ainsi que le nom du motif « GERANIUM ». En dessous on peut également lire « U & Cie » qui signifie que sa fabrication est postérieur  à 1836, date de l’association d’Utzschneider avec les familles Villeroy et Boch à partir de laquelle la société se dénomme « Utzschneider & Cie »[2]. On remarque également une feuille de géranium au milieu de deux branches au-dessus de l’appellation du service. L’encadrement de la signature reprend également les frises imprimées sous les géraniums le long des bords de la panse et du pied.

IMG_20130415_152434
Marque à l’intérieur du pied de la coupe

La manufacture de Sarreguemines à produit une grande quantité de « grands services » tels que le service « GERANIUM ». en voici d’autres exemples : les services « JARDINIERE » et « BRYONIA ». Ces décors sont souvent monochromes, imprimés sur fond blanc en noir, bleu, sépia ou vert foncé. Les formes sont les mêmes, seul la garniture végétale change.

 

Illustration du service « GERANIUM »

Illustration du service « BRYONIA »

Illustration du service « JARDINIERE »

 

LE NETTOYAGE DE LA FAÏENCE

Commençons par nettoyer la pièce :

  • Nettoyage extérieur effectué au coton humidifié d’eau
  • Nettoyage de la coloration de la pâte à l’aide de compresses humidifiées d’eau et de tensioactif

Les compresses doivent couvrir la totalité de la pièce. Une fois sèches elles sont changées jusqu’à la disparition des auréoles (environ 48h de séchage par compresses pour 2 semaines de traitement). Cette étape est souvent impressionnante car lors de leur extraction, les saletés migrent, se regroupent et forment des auréoles plus prononcées (cf photos ci-dessous).

Pied de la coupe avant / pendant / après pose des compresses

Intérieur du pied de la coupe avant / pendant / après pose des compresses

Panse de la coupe avant / pendant / après pose des compresses

 

LA REINTEGRATION DE L’ANSE

La première étape est le moulage de l’anse existante à l’aide d’une pâte silicone. Le moule est ensuite séparé en deux afin de le retirer de la pièce.

La deuxième étape est le remplissage des deux parties du moule à l’aide de mastic avant de refermer le moule le temps du séchage du matériau de comblement. La pièce artificielle est ensuite poncée, retravaillée puis collée à la place de l’anse manquante. Enfin un dernier ajustement des jonctions coupe/anse sont réalisées au mastic afin de donner l’impression d’une parfaite continuité entre la faïence et le mastic.

Coupe à fruit de Sarreguemines après réintégration de l'anse
Coupe à fruit après réintégration de l’anse droite

 

LA RETOUCHE ILLUSIONNISTE

Afin d’imiter la couleur, la texture de la pâte blanche glaçurée et lier l’anse artificielle à la coupe, il faut commencer par poser une couleur de fond à l’aérographe légèrement fondue sur la coupe. Cette couleur est ensuit vernie, mise à sécher, puis poncée. Le décor est ensuite recréé au pinceau, de manière identique à l’anse opposée. Le décor et la couche de fond sont vernis une dernière fois.

Anse avant retouche / avec la couche de fond / après reprise du décor

La production industrielle et la mécanisation des procédés mènent à des innovations non seulement de fabrication mais aussi de décoration. En effet, un nouveau procédé, pratiqué en Angleterre dès le milieu du XVIIIème, siècle arrive en France au XIXème : l’impression sur émail[3]. Grace à cette méthode des décors de plus en plus complexes sont désormais réalisables en série à peu de frais.

atelier de pose de decor.png
Atelier de pose de décors imprimés de la Faïencerie de Sarreguemines, 1923 Edition: Musée de Sarreguemines

 

Les supports gravés sont sont le cuivre, l’acier, le zinc et la pierre lithographique. Le matériau permettant le transfert est le papier joseph (inventé par Joseph MONTGOLFIER dont le père avait une manufacture de papier à Viladon-les -Annonay au sud de Lyon). Le motif est incisé en creux dans le support qui reçoit ensuite l’encre. Le papier joseph est appliqué sur le support et reçois en impression l’image qui va être redéposée sur la faïence après la première cuisson de la pièce émaillée.

La technique va évoluer grâce à l’usage de  papiers enduits (le transfert du décor se fait à partir de chromo c’est à dire que le support est un papier de gélatine enduit de vernis se détrempant dans l’eau et qui adhère) : ce sont les décalcomanies ou chromos glissants. Ces techniques concernent ce que l’on appelle l’impression par transfert.

D’après la marque et les recherches menées sur son décor, la coupe à fruits qui m’a été confiée pour restauration appartient à la production semi-industrielle de qualité de Sarreguemines. C’est une faïence fine de la deuxième moitié du XIXème siècle dont les décors en camaïeu de bleu sont imprimés par transfert sur une glaçure transparente plombifère dont la blancheur est retrouvée grâce à l’important nettoyage par compresses. La particularité de ses formes est également retrouvée grâce à la réintégration de l’anse manquante.

IMG_20130514_172607

Coupe à fruits de la manufacture de Sarreguemines, après restauration

 

Les techniques utilisées s’adaptent parfaitement à d’autres types de matériaux tels que la porcelaine, la faïence, le verre, l’ivoire, le marbre, la terre cuite émaillée, le biscuit, l’os, le plâtre ou encore la terre cuite peinte à retrouver ici.

Haut de page

 

[1] Le nouveau Tardy : Poteries, Grès, Faïence, ed ABC collection, 1991

[2] Dictionnaire des motifs de la faïence fine imprimée en Belgique, VERBOOMER Monique et VAN SCHOUTE Roger

[3] Faïencerie de Sarreguemines et architecture industrielle, Emile DECKER et Christian THEVENIN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s